// ${Guilou} //

Le Eachine QX110, quadricoptère FPV de poche

Comme vous le savez probablement, j’adore tout ce qui est télécommandé, surtout si ça vole. Dans cet article, je vais vous présenter le QX110 V-tail de chez Eachine en partenariat avec Banggood.

Ce petit quadricoptère a beaucoup de choses pour plaire :

  • Un petit prix !
  • La possibilité de choisir son récepteur (DSM2, Flysky ou FrSky)
  • Un émetteur FPV 48 canaux 5,8 GHz à 25 mW
  • Un OSD intégré
  • Un bipeur déjà installé
  • Une carte de vol fonctionnant sous Betaflight

Bref, à part les moteurs brushed, c’est clairement une machine qui semble idéale pour voler en intérieur et se faire des courses FPV avec les copains dans un gymnase, par exemple.

Contenu de la boîte

La boite est toute petite, mais c’est un gros bloc de mousse dans lequel est emballé le quadricoptère.

On retrouve dedans :

  • Le drone FPV
  • Deux jeux d’hélices (noires et rouges)
  • Deux batteries LiPo 3,7 V 600 mAh
  • Un chargeur USB, et un câble pour prise d’équilibrage
  • Deux élastiques et deux rubans agrippants adhésifs (du scratch !)
  • Un outil en carbone pour détacher les hélices
  • Un manuel en anglais, en couleur, sur une page A4

Configuration du drone

Appairage

La première étape consiste à appairer (bind) la machine avec son émetteur. Me concernant, j’utilise une Spektrum Dx6i et j’ai donc reçu la version DSMX du QX110. Il faut donc créer un nouveau modèle sur sa radiocommande (cf. votre manuel) et pour le quadri, ça se corse un peu. Il faut le brancher à l’ordinateur, puis se connecter dessus avec Betaflight pour avoir accès à la ligne de commande (CLI) et alors saisir :

  • Pour les récepteurs DSMX : set spektrum_sat_bind=9
  • Pour les récepteurs DSM2 : set spektrum_sat_bind=5
  • Dans tous les cas, écrire save ;

La sauvegarde fera redémarrer la carte de vol. Lorsque c’est fait, débranchez tout, installer la batterie et normalement la LED clignote en orange pour indiquer qu’elle attend l’appairage. Je vous conseille de faire les tests sans hélices, ça évitera un accident bête si jamais ça déconne.

Maintenant vous allumez votre émetteur en mode appairage et si tout est bon, alors vous pouvez retournez dans la console pour saisir set spektrum_sat_bind=0 et sauvegarder. Pour ma part, alors que j’ai un émetteur en DSMX, je n’ai réussi l’appairage qu’en DSM2, sans comprendre pourquoi. Il faut donc sélectionner SPEKTRUM1024 dans le Serial Receiver Provider et non pas SPEKTRUM20148 qui correspond au DSMX.

Configuration avec Betaflight

La configuration par défaut ne permet pas vraiment de voler : me concernant, la machine frétillait sur tous les axes. J’ai alors optimisé les PID et voici une configuration apportant un comportement assez sain :

Mes PID pour le Eachine QX110

Dans l’onglet des modes, j’ai personnellement mis l’armement du quadricoptère sur AUX1 et le déclenchement du bipeur sur AUX2. Fini les recherches qui durent des heures parce qu’on s’est vautré dans un champ d’herbes hautes : on active le bipeur et on tend l’oreille 🙂

Je n’ai pas touché aux autres paramètres, même si l’on peut tout reconfigurer à loisir, comme l’OSD ou les LED !

Le retour vidéo

L’émetteur vidéo intégré est assez bien fichu : on peut choisir la norme vidéo (PAL ou NTSC) ainsi que la fréquence sur la bande des 5,8 GHz. Pour cela, nous avons un bouton où l’appui long change le canal (il y en a 8) et où l’appui bref change la fréquence (il y en a 6, de A à F). Bref, c’est facile et ça marche bien !

Vous aurez le plaisir de voir également qu’on a un OSD. Il s’agit d’un affichage par-dessus le flux vidéo qui permet d’indiquer la tension de la batterie, la date et l’heure, le nom du pilote (pour YouTube !) ou la qualité du signal radio. Première fois que j’en utilise un, j’adore !

Comportement en vol

La machine est très joueuse ! Elle est assez stable et pivote assez bien (avantage de la forme du châssis, le fameux « v-tail ») mais elle prend de la vitesse très rapidement ! J’ai fait quelques essais dans un gymnase et on arrive vite dans les murs !

Un gymnase bien bleu !

Mais personnellement, là où je prend le plus mon pied avec cette machine, c’est dans un petit parc. On se sert alors des arbres comme point de repère pour slalomer et la sensation de vitesse n’est que plus grande ! La machine est très légère et sensible au vent, donc préférez un jour plutôt calme 🙂

Le seul souci que j’ai eu avec, que ce soit en intérieur ou en extérieur, concerne les hélices : il m’est arrivé d’en perdre en plein vol. Du coup ça vole moins bien et ça tombe même comme une pierre. Pas de casse jusqu’à présent, mais il faut penser à mettre un point de colle pour éviter ces incidents !

Conclusion

La machine est complète, solide et a une gueule d’enfer avec son châssis si particulier. Elle est si petite qu’elle peut être trimballée assez facilement pour profiter du moindre parc pour faire une petite session. Le mieux est d’avoir des copains qui ont le même format de machine pour s’improviser des courses endiablées !

Au niveau des points négatifs, je pense d’abord aux PID par défaut qui sont désastreux et ne permettent presque pas de voler en sortie de boite. Les petites hélices sont à surveiller, elles peuvent se libérer un peu trop facilement en vol, causant inévitablement un crash. Il faut surveiller également la petite pièce en plastique qui fait la jonction entre les bras relevés et le châssis : elle a déjà pris du jeu chez moi.

Ah, mais le plus gros des défauts reste quand même la quantité de batteries : deux, ce n’est pas assez, il en faut bien plus ! 😀

Si jamais vous êtes tentés, vous trouverez le Eachine QX100 chez Banggood pour environ 60 € frais de ports inclus 😉 (J’entends déjà à la maison « Quoi ? encore un drone ? Mais tu en as déjà 3 ! »)

Remplacer le bouton poussoir de la DX6i par un vrai interrupteur

Sur la radiocommande DX6i de chez Spektrum, il y a deux façons de couper les gaz : soit on utilise l’interrupteur throttle hold, soit le bouton poussoir throttle cut. Le gros inconvénient de ce dernier, c’est qu’il faut maintenir le bouton enfoncé pour que les gaz soient coupés. Je veux avoir les mains libres, et malheureusement la fonctionnalité de throttle hold n’est accessible que pour les hélicoptères, pas les pour avions !

Blade Inductrix et Spektrum DX6i. On aperçoit le bouton poussoir en haut à droite.

Spektrum a bien verrouillé le système, impossible d’y parvenir avec un mixage. Certains arrivent à utiliser une config « hélico » pour un avion, mais dans mon cas avec un servo par aileron ce n’était pas compatible. Bref, la solution la plus simple était finalement d’ouvrir la radio, de virer le bouton pour y mettre à la place un interrupteur !

→ Lire la suite…

Une voiture RC pour faire du drift au bureau

Cela faisait un moment que je cherchais une voiture télécommandée un peu évoluée (pas un jouet) qui me permette d’en faire au bureau. Je cherchais la perle rare, pas chère, avec des pièces détachées et pas trop grosse non plus. J’ai finalement opté pour une Wltoys A242 de chez Banggood.

La voiture en elle-même

La voiture en elle-même

Les caractéristiques :

  • Format 1/24, elle fait 20 cm de long ;
  • Châssis en métal ;
  • 4 roues motrices, avec des différentiels !
  • Radio 2,4 GHz ;
  • Servo de direction standard, à 3 fils (en cas de remplacement…)
  • Batterie (LiPo 2S 500 mAh 20C) standard avec prise JST et prise d’équilibrage (si vous avez déjà un vrai chargeur)
  • Un prix contenu d’environ 50 € livré !

→ Lire la suite…

Montage d’un quadricoptère de course (FPV racing)

Mais qu’est-ce que le FPV racing ? C’est une discipline assez récente qui commence à faire parler dans les médias, où on pilote une machine télécommandée avec un retour vidéo dans des lunettes ou sur un écran. Le pilote a donc une vue embarquée et voit exactement ce que voit sa machine. Les sensations de vitesses sont impressionnantes et le coût des crashs restent assez contenus. Les machines sont très souvent des multicoptères à quatre ou trois moteurs. Bref, ça ressemble à une course de drones à la Star Wars !

Ayant déjà pas mal de matériel grâce à l’hélicoptère RC, j’ai pu me monter un quadricoptère à bas prix grâce à diverses infos glanées sur Internet. Voici ma config et un reportage photo du montage !

→ Lire la suite…

Installer Cleanflight sous Linux

Pour configurer la carte de vol de votre multicoptère préféré, vous pouvez avoir besoin d’installer Cleanflight sur votre ordinateur. Sous Linux, ce n’est pas bien compliqué, car les versions récentes embarquent directement les pilotes « USB vers UART » qui permettront de communiquer avec celle-ci.

Cleanflight est une application Chrome. Il faut donc installer Chromium dans un premier temps puis trouver l’application (une recherche Google à partir de Chromium suffit)

Cleanflght dans le magasin Chrome

Une fois installée, vous pouvez être confronté à une carte de vol muette, impossible de s’y connecter. J’ai découvert grâce à dmesg que j’avais un autre paquet qui provoquait un conflit : brltty.

$ dmesg
[14390.584807] usb 2-2: new full-speed USB device number 8 using xhci_hcd
[14390.714313] usb 2-2: New USB device found, idVendor=10c4, idProduct=ea60
[14390.714318] usb 2-2: New USB device strings: Mfr=1, Product=2, SerialNumber=3
[14390.714320] usb 2-2: Product: CP2102 USB to UART Bridge Controller
[14390.714322] usb 2-2: Manufacturer: Silicon Labs
[14390.714323] usb 2-2: SerialNumber: 0001
[14391.737452] usbcore: registered new interface driver usbserial
[14391.737479] usbcore: registered new interface driver usbserial_generic
[14391.737498] usbserial: USB Serial support registered for generic
[14391.738682] usbcore: registered new interface driver cp210x
[14391.738720] usbserial: USB Serial support registered for cp210x
[14391.738798] cp210x 2-2:1.0: cp210x converter detected
[14391.905526] usb 2-2: reset full-speed USB device number 8 using xhci_hcd
[14392.034140] xhci_hcd 0000:00:14.0: xHCI xhci_drop_endpoint called with disabled ep ffff880035b9d448
[14392.034144] xhci_hcd 0000:00:14.0: xHCI xhci_drop_endpoint called with disabled ep ffff880035b9d400
[14392.034778] usb 2-2: cp210x converter now attached to ttyUSB0
[14395.435127] usb 2-2: usbfs: interface 0 claimed by cp210x while 'brltty' sets config #1
[14395.435661] cp210x ttyUSB0: cp210x converter now disconnected from ttyUSB0
[14395.435681] cp210x 2-2:1.0: device disconnected

Il s’agit d’un paquet permettant de gérer le braille… n’étant pas aveugle je l’ai désinstallé très rapidement :

$ aptitude remove brltty

Maintenant je parviens à me connecter sans problème !

Cleanflight sous Linux Mint Debian Edition

Cleanflight sous Linux Mint Debian Edition

Recalibrer la radio Spektrum DX6i

Au bout de quelques mois d’utilisation, il peut arriver que votre télécommande DX6i n’ai plus des neutres parfaits ou que certains extremums ne soient pas atteignables. Ça se traduit généralement par un vol un peu plus brouillon, avec une machine qui a tendance à dériver toute seul en stationnaire par exemple.

Spektrum DX6i

Spektrum DX6i

Pas de panique ! Il existe un menu caché qui permet de calibrer à nouveau la radiocommande. En ayant tous les interrupteurs à 0 (poussés, donc), il suffit d’allumer la radio en maintenant les trims horizontaux vers le centre. Cela signifie que le trim placé à gauche doit être poussé vers la droite et que le trim de droite doit être poussé vers la gauche.

En poussant l’interrupteur TH HOLD/MIX, l’écran affiche alors quelque chose similaire à :

	T	A	E	R
U	915	956	947	956
M	472	504	508	544
D	043	067	082	060

Il s’agit des valeurs maximales (U), neutres (M) et minimales (D) de chacun des axes (T → gaz, A → ailerons, E → profondeur et R → dérive)

Voici le rôle des interrupteurs :

  • AIL D/R permet de régler les valeurs maximales. Il suffit de bouger tous les manches dans les coins plusieurs fois et de revenir à l’écran d’accueil ;
  • FLAP / GYRO permet de régler les neutres. Ne touchez à rien et revenez à l’écran d’accueil ;
  • ELEV D/R permet de régler les valeurs minimales. Pareil, on mets tous les manches dans les coins plusieurs fois et on revient à l’écran d’accueil ;
  • MIX / TH HOLD permet de recharger la configuration de base si désactivé (écran vide) puis réactivé.

Pour sauvegarder les valeurs, il suffit d’éteindre l’écran via MIX / TH HOLD puis d’appuyer sur la roulette. Cela doit biper et vous devez vous retrouver sur l’écran du moniteur. Votre radio est à nouveau calibrée ! Personnellement je le fais régulièrement où dès que je constate une dérive sur l’un de mes modèles 🙂

Réglages de la DX6i pour le Blade Inductrix

Peut-être avez vous craqué pour cet adorable quadricoptère à turbine pour Noël ? Si comme moi, vous possédez déjà une radio programmable compatible DSMX, vous pouvez vous contenter d’acheter la version dite « BNF » livrée sans radiocommande et aux alentours de 50 €. Hélas, le manuel succinct n’indique pas, dans ce cas, comment activer le mode agilité. Voici la configuration de ma Spektrum DX6i pour ce modèle !

Blade Inductrix et Spektrum DX6i

Le petit monstre qui terrorisera votre famille et vos plantes vertes.

À partir d’un modèle vierge, les points importants :

Model Type : acro

Reverse
Thro-N Aile-N
Elev-N Rudd-N
Gear-N Flap-N

Puis dans la liste d’ajustements :

D/R Expo
Aile 0 100% INH
Elev 0 100% INH
Rudd 0 100% INH

Aile 1 50%  10%
Elev 1 50%  10%
Rudd 1 100% 10%

Flaps
      Flaps Elev
Norm      0    0
Land    +50    0

Et c’est tout ! De mon côté j’ai activé les duals rates combinés sur l’interrupteur rudder d/r. Cela signifie qu’en activant cet interrupteur, ça va changer la sensibilité du drone sur tous les axes en même temps. C’est plus pratique que d’activer tous les interrupteurs uns par uns. Pour passer du mode stabilisé au mode agilité, il faut actionner l’interrupteur du gyro / des flaps. La couleur du quadricoptère va passer du bleu (stabilisé) au rouge (agilité). Il faut activer l’interrupteur deux fois pour revenir au mode précédent.

À partir de maintenant, vous pouvez voler de quatre façons différentes (libre à vous de mettre un peu moins de débattement si besoin) :

  1. Avec le mode stabilisé (par défaut) et 50 % de débattement (rudder d/r sur 1). Il faut le vouloir pour se crasher !
  2. Avec le mode stabilisé (par défaut) et 100 % de débattement (par défaut). Bonne stabilité et bonne manœuvrabilité ;
  3. Avec le mode agilité (un aller-retour gyro/flap) et 50 % de débattement (rudder d/r sur 1). Le vrai pilotage commence ;
  4. Avec le mode agilité (un aller-retour gyro/flap) et 100 % de débattement (par défaut), le mode des vrais pilotes ! En vrai c’est quasi impossible à contrôler en intérieur 😀

Voilà, amusez-vous bien avec ces réglages ! Sur YouTube un homme arrive même à passer des flips, il me manque juste un peu d’entrainement personnellement !

Test du capteur vélo Bryton Rider 100 avec GPS intégré

M’étant acheté récemment un beau vélo, il fallait que je lui mette un compteur digne de ce nom. Il existe plein de sortes de capteurs, certains sont avec fils, d’autres sans et il en existe même avec une puce GPS pour garder une trace de son parcours voire même être guidé. Les prix vont d’une petite dizaine d’euros à plusieurs centaines… Certains proposent les fonctions basiques (vitesses instantanée, vitesse moyenne, distance du parcours) tandis que d’autres proposent une pléthore de fonctions dont je n’aurais jamais l’utilité. Bref, difficile de s’y retrouver !

La marque Bryton (Taïwan) a rapidement retenu mon intérêt parce qu’elle propose des compteurs GPS nettement moins cher que la concurrence. Après les avoir contacté, ils m’ont proposé de m’envoyer le Rider 100 afin que je puisse le tester pendant plusieurs semaines. Maintenant que je l’ai rendu, voici mon verdict !

Caractéristiques du Bryton Rider 100H

La boite du capteur Bryton Rider 100H

La boite du capteur Bryton Rider 100H

→ Lire la suite…

S’initier au crochetage avec une serrure d’entrainement

Le crochetage est un art difficile qui nécessite de comprendre le fonctionnement de la serrure que l’on souhaite ouvrir. J’y vois une analogie avec le domaine du piratage informatique qui m’est cher : pour bien se protéger, il faut comprendre les attaques. Pour s’entrainer, il existe des cylindres d’entrainement qui permettent d’observer les goupilles alors que nous les manipulons à l’aide d’un crochet.

Tout le matériel de crochetage est parfaitement autorisé à la détention, ainsi que son usage sur des serrures qui nous appartiennent. À nous. Pas celles du voisin ou du patron, donc…

Fonctionnement d’une serrure

Rien de mieux qu’une animation plutôt qu’un long discours ! Merci à Stian Berg Larsen pour celle-ci !

Fonctionnement d'une serrure

Fonctionnement d’une serrure. Presque coquin, non ?

→ Lire la suite…

Acheter un vélo sur Internet, est-ce une bonne idée ?

Il y a quelques semaines, je me suis dit qu’il me fallait un nouveau vélo pour remplacer mon petit VTT inadapté à ma taille et lourd comme un âne mort. Comme tout homme moderne, j’ai commencé par chercher sur Internet ce qui pourrait me convenir. J’ai jeté mon dévolu sur les vélos dits « gravel bikes » qui sont en gros des vélos de routes avec des pneus plus gros permettant d’aller dans les chemins pas trop défoncés. C’est assez proche des vélos de cyclocross et des randonneuses, pour ceux qui connaissent ce type de bicyclette.

Mon nouveau vélo kilébô.

Après un tour des vélocistes de ma ville (qui compte quand même son million d’habitants), je dois me rendre à l’évidence : aucune boutique n’a de vélo à ma taille à me faire essayer, ni de vélo pour les budgets serrés. À croire que si tu n’as pas 3 000 € à mettre dans un vélo tout carbone, autant rouler en Vélib’ quoi… Les vélocistes sont généralement partenaire d’une ou deux marques et doivent passer eux-même commande. La grande majorité des marques, si elles sont un site vitrine, n’affichent que rarement les prix des vélos. En plus, elles sortent une nouvelle collection chaque année pour créer de la rareté. Bref, pour se faire ne serait-ce que la liste des vélos potentiels à aller essayer en ville, c’est la croix et la bannière.

Après un petit mois de recherche, j’ai noté quelques sites qui revenaient souvent : ProBikeShop.fr (basé en France), ChainReactionCycles.com (basé en Irlande), EvansCycles.com ou Wiggle.fr (basés au Royaume-Uni). Il ne faut pas hésiter à regarder souvent sur ces sites, des offres apparaissent puis disparaissent chaque semaine. J’ai fini par commander chez Wiggle car ils avaient un vélo à ma taille qui me plaisait. Cet article va donc vous donner mon avis sur Wiggle pour l’achat d’un vélo entier.

→ Lire la suite…