// ${Guilou} //

Réglages de la DX6i pour le Blade Inductrix

Peut-être avez vous craqué pour cet adorable quadricoptère à turbine pour Noël ? Si comme moi, vous possédez déjà une radio programmable compatible DSMX, vous pouvez vous contenter d’acheter la version dite « BNF » livrée sans radiocommande et aux alentours de 50 €. Hélas, le manuel succinct n’indique pas, dans ce cas, comment activer le mode agilité. Voici la configuration de ma Spektrum DX6i pour ce modèle !

Blade Inductrix et Spektrum DX6i

Le petit monstre qui terrorisera votre famille et vos plantes vertes.

À partir d’un modèle vierge, les points importants :

Model Type : acro

Reverse
Thro-N Aile-N
Elev-N Rudd-N
Gear-N Flap-N

Puis dans la liste d’ajustements :

D/R Expo
Aile 0 100% INH
Elev 0 100% INH
Rudd 0 100% INH

Aile 1 50%  10%
Elev 1 50%  10%
Rudd 1 100% 10%

Flaps
      Flaps Elev
Norm      0    0
Land    +50    0

Et c’est tout ! De mon côté j’ai activé les duals rates combinés sur l’interrupteur rudder d/r. Cela signifie qu’en activant cet interrupteur, ça va changer la sensibilité du drone sur tous les axes en même temps. C’est plus pratique que d’activer tous les interrupteurs uns par uns. Pour passer du mode stabilisé au mode agilité, il faut actionner l’interrupteur du gyro / des flaps. La couleur du quadricoptère va passer du bleu (stabilisé) au rouge (agilité). Il faut activer l’interrupteur deux fois pour revenir au mode précédent.

À partir de maintenant, vous pouvez voler de quatre façons différentes (libre à vous de mettre un peu moins de débattement si besoin) :

  1. Avec le mode stabilisé (par défaut) et 50 % de débattement (rudder d/r sur 1). Il faut le vouloir pour se crasher !
  2. Avec le mode stabilisé (par défaut) et 100 % de débattement (par défaut). Bonne stabilité et bonne manœuvrabilité ;
  3. Avec le mode agilité (un aller-retour gyro/flap) et 50 % de débattement (rudder d/r sur 1). Le vrai pilotage commence ;
  4. Avec le mode agilité (un aller-retour gyro/flap) et 100 % de débattement (par défaut), le mode des vrais pilotes ! En vrai c’est quasi impossible à contrôler en intérieur 😀

Voilà, amusez-vous bien avec ces réglages ! Sur YouTube un homme arrive même à passer des flips, il me manque juste un peu d’entrainement personnellement !

Test du capteur vélo Bryton Rider 100 avec GPS intégré

M’étant acheté récemment un beau vélo, il fallait que je lui mette un compteur digne de ce nom. Il existe plein de sortes de capteurs, certains sont avec fils, d’autres sans et il en existe même avec une puce GPS pour garder une trace de son parcours voire même être guidé. Les prix vont d’une petite dizaine d’euros à plusieurs centaines… Certains proposent les fonctions basiques (vitesses instantanée, vitesse moyenne, distance du parcours) tandis que d’autres proposent une pléthore de fonctions dont je n’aurais jamais l’utilité. Bref, difficile de s’y retrouver !

La marque Bryton (Taïwan) a rapidement retenu mon intérêt parce qu’elle propose des compteurs GPS nettement moins cher que la concurrence. Après les avoir contacté, ils m’ont proposé de m’envoyer le Rider 100 afin que je puisse le tester pendant plusieurs semaines. Maintenant que je l’ai rendu, voici mon verdict !

Caractéristiques du Bryton Rider 100H

La boite du capteur Bryton Rider 100H

La boite du capteur Bryton Rider 100H

→ Lire la suite…

S’initier au crochetage avec une serrure d’entrainement

Le crochetage est un art difficile qui nécessite de comprendre le fonctionnement de la serrure que l’on souhaite ouvrir. J’y vois une analogie avec le domaine du piratage informatique qui m’est cher : pour bien se protéger, il faut comprendre les attaques. Pour s’entrainer, il existe des cylindres d’entrainement qui permettent d’observer les goupilles alors que nous les manipulons à l’aide d’un crochet.

Tout le matériel de crochetage est parfaitement autorisé à la détention, ainsi que son usage sur des serrures qui nous appartiennent. À nous. Pas celles du voisin ou du patron, donc…

Fonctionnement d’une serrure

Rien de mieux qu’une animation plutôt qu’un long discours ! Merci à Stian Berg Larsen pour celle-ci !

Fonctionnement d'une serrure

Fonctionnement d’une serrure. Presque coquin, non ?

→ Lire la suite…

Acheter un vélo sur Internet, est-ce une bonne idée ?

Il y a quelques semaines, je me suis dit qu’il me fallait un nouveau vélo pour remplacer mon petit VTT inadapté à ma taille et lourd comme un âne mort. Comme tout homme moderne, j’ai commencé par chercher sur Internet ce qui pourrait me convenir. J’ai jeté mon dévolu sur les vélos dits « gravel bikes » qui sont en gros des vélos de routes avec des pneus plus gros permettant d’aller dans les chemins pas trop défoncés. C’est assez proche des vélos de cyclocross et des randonneuses, pour ceux qui connaissent ce type de bicyclette.

Mon nouveau vélo kilébô.

Après un tour des vélocistes de ma ville (qui compte quand même son million d’habitants), je dois me rendre à l’évidence : aucune boutique n’a de vélo à ma taille à me faire essayer, ni de vélo pour les budgets serrés. À croire que si tu n’as pas 3 000 € à mettre dans un vélo tout carbone, autant rouler en Vélib’ quoi… Les vélocistes sont généralement partenaire d’une ou deux marques et doivent passer eux-même commande. La grande majorité des marques, si elles sont un site vitrine, n’affichent que rarement les prix des vélos. En plus, elles sortent une nouvelle collection chaque année pour créer de la rareté. Bref, pour se faire ne serait-ce que la liste des vélos potentiels à aller essayer en ville, c’est la croix et la bannière.

Après un petit mois de recherche, j’ai noté quelques sites qui revenaient souvent : ProBikeShop.fr (basé en France), ChainReactionCycles.com (basé en Irlande), EvansCycles.com ou Wiggle.fr (basés au Royaume-Uni). Il ne faut pas hésiter à regarder souvent sur ces sites, des offres apparaissent puis disparaissent chaque semaine. J’ai fini par commander chez Wiggle car ils avaient un vélo à ma taille qui me plaisait. Cet article va donc vous donner mon avis sur Wiggle pour l’achat d’un vélo entier.

→ Lire la suite…

Rajouter Spotify dans le menu de Linux Mint Debian Edition

En réalité cet article pourrait s’intituler ajouter un programme dans le menu de Linux Mint Debian Edition parce que la manipulation présentée est adaptable à tout et n’importe quoi. Le fait est qu’après l’installation de Spotify sous Linux, sans que je sache pourquoi, il est impossible de retrouver le lanceur dans la moindre section du menu.

Mais où est donc Spotify ?

Mais où est donc Spotify ?

→ Lire la suite…

Comment j’ai déjoué un script anti-adblock

De mon point de vue, la publicité est un véritable fléau contre lequel il faut lutter, surtout sur internet. Je vous laisse à la lecture de l’excellent billet de Ploum qui traite ce sujet mieux que moi. Je suis prêt à soutenir les sites que j’apprécie, mais il est hors de question de céder ne serait-ce qu’un demi neurone m’appartenant et le moindre kilo-octet de ma bande passante à cette industrie du mensonge.

Bref, aujourd’hui je me connecte sur mon forum préféré et voici que je tombe sur cette horreur :

Alerte anti-adblock

On cherche alors dans le code source de la page le message qu’on peut lire à l’écran. On trouve rapidement :

→ Lire la suite…

Thunderbird : interpréter les smiley d’Outlook

Peut-être avez-vous déjà reçu des e-mails avec des J majuscules en fin de phrase ?

Allez savoir pourquoi, mais chez Microsoft un brillant ingénieur s’est dit que ce serait génial si les émoticônes étaient remplacée par des symboles de la police Wingdings. En conséquence, sur tous les postes où cette police n’est pas installée, on se retrouve avec des caractères tout autre. Par exemple :

  • :) donne J ;
  • :( donne L ;
  • → donne è ;
  • etc.

Fort heureusement, il existe une extension pour Thunderbird nommée Smiley Fixer qui permet de convertir les émoticônes d’Outlook en émoticônes standard.

À noter qu’il existe une procédure pour ceux qui utilisent ce client de messagerie. Ça se passe dans les options du correcteur automatique d’orthographe, il suffit de retirer les règles qui s’appliquent aux smileys.

Et voilà ! J

Six mois avec le capteur d’activité Withings Pulse Ox

Introduction

Depuis quelques années nous assistons à un boom du quantified self, ce mouvement qui consiste à accumuler des mesures personnelles afin de les analyser ou de les partager. L’entreprise française Withings est déjà connue dans ce secteur avec sa balance connectée et propose aujourd’hui un capteur pour vous accompagner au quotidien. En effet, le Pulse Ox est capable de mesurer vos pas durant le jour et vos cycles de sommeil durant la nuit.

(Les pressés peuvent accéder directement à la conclusion)

Capteur d'activité Withings Pulse Ox

Capteur d’activité Withings Pulse Ox

Petite parenthèse concernant le nom : ce capteur est nommé Withings Pulse O2 dans le monde entier, sauf en Europe où il a été renommé Withings Pulse Ox après sa sortie. C’est exactement le même capteur, avec les mêmes fonctionnalités, livrés avec les mêmes accessoires et les même logiciels. (source)

En petit geek technophile et amateur de graphiques, cela faisait un moment que j’étais attiré par ce genre de tracker d’activité. J’ai eu la chance de me le faire offrir pour mon anniversaire l’été dernier, et j’ai décidé de vous en parler après 6 mois d’utilisation en situation réelle. Ça changera de tous les articles « Test du Withings Pulse » existants pour qui l’auteur n’a eu qu’une semaine ou deux de recul.

→ Lire la suite…

Avoir enfin une vraie disposition clavier sous Windows

Sous Windows il n’est pas possible de faire des tas de caractères de la langue française comme les majuscules accentuées (É ou È par exemple), le « e dans l’o » (œ) et les guillemets français facilement. Certains connaissent des combinaisons de touches avec alt et le pavé numérique, mais c’est la plaie… Sous Linux par contre il existe une disposition nommée « fr-oss » qui permet, très facilement, d’avoir accès à toutes ces lettres. Voici la méthode pour obtenir cette disposition clavier sous Windows 7 ou Windows 8.

La disposition clavier fr-oss

La disposition clavier FR-OSS correspond à celle-ci :

Clavier fr-oss

La lecture de l’image se fait comme suit :

  1. Le caractère en bas à gauche de chaque touche se fait en appuyant tout bêtement sur la touche en question ;
  2. Le caractère en haut à gauche est réalisé en utilisant une des touches maj ;
  3. Le caractère en bas à droite est réalisé avec l’aide de alt-gr ;
  4. Enfin, le caractère en haut à droite est réalisé en combinant une touche maj, alt-gr et la touche en question.

Quelques exemples que j’utilise quotidiennement :

  • Pour faire le c cédille majuscule dans « Ça va ? », j’utilise la combinaison alt-gr. + maj + ç ;
  • Pour faire le e dans l’o dans « mon cœur », j’utilise la combinaison alt-gr. + o ;
  • Pour faire les guillemets français, je fais alt-gr. + w ou alt-gr. + x ;
  • Pour faire les points de suspensions, il suffit de faire alt-gr. + maj + ?.

Installer un clavier fr-oss sur Windows 7 ou Windows 8

  1. Téléchargez le fichier ZIP clavier_francais_Windows.zip ;
  2. Dézipper le fichier. Si vous êtes sur un clavier d’ordinateur portable, alors dézippez le fichier clavier_fr-ossc.zip, sinon dézippez le fichier clavier_fr-oss.zip ;
  3. Lancez setup.exe ;

Maintenant que la disposition clavier est installée, il faut aller l’activer !

  1. Rendez-vous dans le panneau de configuration ;
  2. Dans la rubrique « Horloge, langue et région » trouvez le lien « Modifier les claviers ou les autres méthodes d’entrée » ;
  3. Dans la fenêtre qui s’ouvre, cliquez sur « Modifier les claviers » ;

On est alors sur cette fenêtre (du moins sur mon Windows 7) :

windows_clavier_oss

Placez la ligne Français (comme fr-oss) en premier de la liste grâce au bouton « Monter ». Redémarrer l’ordinateur ou la session. C’est bon ! Si ça n’était pas le cas, regardez du côté de la barre des tâches :

windows_clavier_oss_notif

Il faut seulement quelques heures pour apprendre à écrire de cette nouvelle façon. Très rapidement on prend de bons réflexes alors que cela semble impossible à première vue, surtout lorsqu’on a des années de frappe dernière nous. Pour plus d’information, je vous invite à vous rendre sur le site de Michel Julier qui m’a permis de m’en sortir avec l’ordinateur du boulot sous Windows 8 :)

Merci à lui !

Mettre à jour le Blade 180 CFX

Blade 180 CFX

Cette machine dispose en réalité d’un micro-récepteur Spektrum AR6335 AS3X et c’est ce dernier qui doit être mis à jour. Pour ce faire, il est nécessaire d’avoir un câble SPMA3065 qui coûte quand même une vingtaine d’euros… Il n’est pas possible non plus d’obtenir la liste des mises à jour du Blade 180 CFX sans enregistrer son produit sur le site de Spektrum.

  1. Téléchargez tout d’abord Spektrum Updater 1.1 directement sur le site officiel et installez-le ;
  2. Trouvez le raccourci du logiciel et lancez-le ;
  3. Connectez votre précieux câble à la prise BIND du récepteur (sur le Blade 180 CFX, c’est sur le flanc droit) et à l’ordinateur en USB ;
  4. Le logiciel récupère votre numéro de série ;
  5. Rendez-vous sur la page d’inscription de la communauté Spektrum pour enregistrer votre produit. Cette fois, la page existe en français :) ;
  6. Dans « Mes produits », trouvez le lien intitulé « Mises à jour » pour votre récepteur AR6335. Vous aurez alors la liste des versions du firmware qui existent pour ce produit ;
  7. Téléchargez la version qui vous intéresse et enregistrez-la sur votre ordinateur ;
  8. De retour dans le logiciel Spektrum Updater, cliquez sur « Choose file » et indiquez le fichier précédemment téléchargé ;
  9. Cliquez sur « Install ». C’est fait !

Spektrum Updater

(Source : http://spektrumrc.cachefly.net/apps/updater_instructions.html)